Data Sciences Sociales

Ces dernières années ont vu la prolifération tant des « données » accessibles que des outils pour les analyser. Le développement d’internet offre une masse d’informations potentiellement infinie ; la disponibilité croissante de bases de données importantes (directement ou après un travail de compilation) ; et les différentes transformations technologique (accessibilité, capacité de traitement) font que des masses d’informations sont désormais à portée de clic. Par ailleurs, une partie des interactions sociales a désormais lieu sur internet, et leur observation exige de recourir à des outils informatiques.

Cette profusion de données modifie non seulement les pratiques quotidiennes de tout un chacun ; elle transforme aussi en profondeur de nombreuses professions. À l’instar du journalisme — qui a récemment vu se développer une sous-branche spécialement consacrée (le « data journalisme ») — et du marketing, les sciences sociales sont elles aussi interrogées par cette profusion nouvelle. Cette « révolution des données » est en effet à la fois riche de potentiels pour nos disciplines, d’abord par le matériau qu’elle met à disposition des chercheurs. Elle est également un nouvel outillage, d’intérêt général, que tous les chercheurs en sciences sociales gagnent à connaître a minima, sinon à ajouter complètement à leur panoplie. Elle est enfin lourde d’enjeux, à la fois en interne quand il s’agira de définir ce qui fait la qualité de ces données, et en externe puisque ces techniques font que d’autres peuvent remplacer les sociologues dans la production de représentations quantifiées du monde social.


étienne

Chercheur CNRS (SAGE-Université de Strasbourg). Données numériques, sociologie politique, épistémologie des sciences sociales.

More Posts