Archives par étiquette : Data

Vers une data-sociologie?

Pierre Mercklé vient de publier (sur Quanti) une présentation que nous avions faite en juin sur le thème des « big data » en sciences sociales. Elle propose un premier tour d’horizon des outils de collecte automatisée de données sur internet et évoque plusieurs enjeux dont il sera question ici

Ces vingt dernières années ont vu le développement de techniques et d’outils informatiques qui permettent d’automatiser la collecte et la mise en forme de données, en particulier celles provenant d’internet[1]. Plus puissantes et plus faciles d’accès, ils sont aussi de plus en plus utilisés dans de nombreuses professions. Leur diffusion intéresse donc les chercheurs en sciences sociales, à la fois parce qu’elles permettent de collecter rapidement des informations sur divers aspects du monde social, mais aussi parce qu’elle conteste un peu plus leur monopole dans la production de données quantitatives. On se propose ici de réaliser un rapide tour d’horizon sur cette question qui souligne le potentiel, et évoque certains enjeux, du recours croissant à ces méthodes pour nos disciplines…. Lire la suite sur Quanti

Voir aussi les remarques et compléments apportés sur Polit’bistro

étienne

Chercheur CNRS (SAGE-Université de Strasbourg). Données numériques, sociologie politique, épistémologie des sciences sociales.

More Posts

Data Sciences Sociales

Ces dernières années ont vu la prolifération tant des « données » accessibles que des outils pour les analyser. Le développement d’internet offre une masse d’informations potentiellement infinie ; la disponibilité croissante de bases de données importantes (directement ou après un travail de compilation) ; et les différentes transformations technologique (accessibilité, capacité de traitement) font que des masses d’informations sont désormais à portée de clic. Par ailleurs, une partie des interactions sociales a désormais lieu sur internet, et leur observation exige de recourir à des outils informatiques.

Cette profusion de données modifie non seulement les pratiques quotidiennes de tout un chacun ; elle transforme aussi en profondeur de nombreuses professions. À l’instar du journalisme — qui a récemment vu se développer une sous-branche spécialement consacrée (le « data journalisme ») — et du marketing, les sciences sociales sont elles aussi interrogées par cette profusion nouvelle. Cette « révolution des données » est en effet à la fois riche de potentiels pour nos disciplines, d’abord par le matériau qu’elle met à disposition des chercheurs. Elle est également un nouvel outillage, d’intérêt général, que tous les chercheurs en sciences sociales gagnent à connaître a minima, sinon à ajouter complètement à leur panoplie. Elle est enfin lourde d’enjeux, à la fois en interne quand il s’agira de définir ce qui fait la qualité de ces données, et en externe puisque ces techniques font que d’autres peuvent remplacer les sociologues dans la production de représentations quantifiées du monde social.

étienne

Chercheur CNRS (SAGE-Université de Strasbourg). Données numériques, sociologie politique, épistémologie des sciences sociales.

More Posts